AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eliwae Roséa [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandrine Latino
Demi sang
Demi sang
avatar

Féminin Nombre de messages : 329
Age : 26

Mon perso
Situation: Sous surveillance
Niveau:
1/50  (1/50)
Expériences:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Eliwae Roséa [LIBRE]   Mar 14 Juin - 17:13



ღ . IDENTITÉ

• Nom et Prénom: Roséa Eliwae
• Age et Date de naissance: 168 ans (20 ans d'age physique), Née en l'an A 037
• Sexe: Féminin
• Groupe Sanguin: AB+
• Race: Fée

ღ . PETITS DÉTAILS

• Profession: Dame de Compagnie de Delarawiel Aria
• Origine: Paris
• Situation (Sociale/Familiale) : Dame de Compagnie de la Reine des Elfes, donc bonne situation. Vit avec sa sœur Arwen Roséa.
• Couleur favorite: Le noir et le rouge
• Animal préféré: Le Chien

ღ . COTE COMBAT

• Arme(s): Un petit couteau
• Pouvoir(s): Barrière de Protection
• Don(s): Aucun.

ღ . PHYSIQUE ET MENTAL

• Description physique et psychologique : Ses longs cheveux blonds, deviennent argenté quand elle est malade ou blessée. Ses yeux verts prennent la couleur de ce qui s'y reflète. C'est une fille douce et attentionnée, qui adore rendre service, et déteste la violence, mais elle n'hésite pas à y avoir recourt quand on s'en prend à sa sœur ou à elle..
• Façon de s'habiller : Elle ne porte que des robes.
• Particularité physique (piercings, etc): Le changement de couleur de ses cheveux.
• Secret/Phobie : Elle a peur des cafards
• Orientation sexuelle : Bisexuel

ღ . HISTOIRE

• Enfance : Paris, an A 037. Autrefois la ville était l'une des plus belles, c'était la capitale du romantisme, avec de magnifiques monuments historiques. De quoi attirer de nombreux touristes, qui avaient encore des étoiles dans les yeux en y repensant, même des années plus tard. C’était une véritable fierté. Aujourd'hui, on peut dire que la ville lumière s’est éteinte. Elle qui était si réputée, elle s’est effondrée, et elle n’est à présent plus que décombres et misère. La ville fut désertée de toutes les personnes qui avaient les moyens de partir après que la fusée s’écrasa sur Asteath, et ceux qui restaient vivaient dans des conditions exécrables dans des sortes de camps, le plus débrouillard étant celui qui s’en sortait le mieux et qui était en quelque sorte au dessus des autres. Une sorte de hiérarchie. Une sorte de vie pour les habitants. La lumière avait laissé place à l’ombre, le malheur était partout.
C’est dans ce contexte que naquirent deux petites filles, des jumelles, qui, tout comme leurs parents, étaient des fées. Elles furent élevées en apprenant à respecter la loi de la rue, et dès qu’elles purent leurs parents les envoyèrent voler de la nourriture aux plus ‘riches’ pour pouvoir survivre. Eliwae étant née quelques minutes avant sa sœur, elle se faisait un devoir de protéger Arwen, de toujours veiller sur elle. Quand elle vit la répugnance de sa sœur pour le vol, elle entreprit de continuer seule, même si elle n’aimait pas ça non plus, mais c’était pour la survie de la famille..

• Adolescence : Eliwae continua ainsi à s’occuper de sa famille, elle n’hésitait pas à suer sang et eau pour que sa famille puisse s’en sortir et avoir un minimum de confort. C’est ainsi qu’un jour, en voulant réparer le toit de leur masure, elle fit une chute et se blessa gravement. C’est à partir de ce moment là qu’Arwen découvrit son don de guérison, et qu’Eliwae put enfin arrêter de voler, car sa sœur rapportait suffisamment d’argent grâce à son don pour vivre. Leur vie s’était un peu améliorée, jusqu’au fameux jour de l’assassinat.. Les deux jeunes filles n’avaient pas 18 ans que, alors qu’elles étaient sorties faire une promenade le long de la Seine, leurs deux parents furent assassinés. Choquée, et d’autant plus dégoûtée que grâce à son don elle aurait pu les protéger et donc les sauver, les deux filles ne purent plus rester dans la ville. Cependant Eliwea supplia sa sœur de rester juste deux jours de plus, deux petits jours. Durant ces deux journées et deux nuits elle fit son enquête, elle ne voulait pas partir sans avoir su qui avait fait ça, et pourquoi. 48 heures pendant lesquelles elle se mélangea à des personnes affreuses, juste pour réussir à avoir des renseignements, et trouver du matériel pour pouvoir partir. Quand elle apprit que c’était l’œuvre de gargouilles, et que c’était seulement dû au fait que ses parents étaient des fées, elle alla voir sa sœur, et dit les derniers mots qu’elle prononça à Paris « On s’en va, on n’a plus rien à faire dans ce qui reste de cette ville ». Elle avait préparé deux sacs à dos dans lesquels elle avait mit ce qu’elle avait trouvé de plus utile pour le voyage, et gardait à présent un petit couteau caché dans sa manche. Ce couteau lui fut bien utile, car le vagabondage n’était pas une très bonne idée pour des femmes comme les sœurs Roséa. En effet survivre était dur dans la nature. Elles errèrent sans vrai but pendant un long moment, avec l’impression que tout était contre elles. Les autres vagabonds n’étaient pas vraiment des gens fréquentables, et c’était même souvent dangereux d’en croiser. La nature est hostile avec l’homme, pleine de piège et pouvant déployer une force incroyable pour le briser. C’est ainsi que, le moral brisé, amaigries, dans un état pitoyable, elles découvrirent, à la sortie d’une forêt dense, une vallée qui semblait.. Accueillante. L’herbe était magnifiquement verte, le soleil brillait d’une chaude lumière, la flore était diversifiée et colorée, et tout semblait respirer le bonheur. Dans les arbres étaient installées des petites cabanes chaleureuses, et les gens avaient le sourire. Eliwae resta sans voix devant un spectacle si magnifique et Arwen dû lui prendre la main et la tirer pour s’approcher de ce paradis. D’autres fées se précipitèrent pour accueillir ces nouvelles venues, et en voyant leur état ils les amenèrent voir leur princesse, qui apprécia dès la première seconde les deux sœurs. La princesse veilla sur elles, et alors qu’Arwen restait la plupart de son temps avec des elfes, Eliwae passait autant de temps qu’elle le pouvait avec la princesse, qui avait de grandes connaissances. Ainsi elle lui parla longuement des différentes races qu’il existait, lui présentant des amis de ces races. Eliwae était passionnée par toutes les mutations qu’elle ne connaissait pas, et s’émerveillait devant le miracle que représentaient les hybrides à ses yeux. Ce qu’elle affectionnait par dessus tout, c’était toutes les histoires sur la guerre entre le Royaume du Lys Blanc et le Royaume des Abysses de Minuit. Elle ne comprenait pas pourquoi certains groupes arrivaient à s’entendre et d’autres pas. Pourtant ils se battaient tous pour la même chose, survivre… Tous ces moments créèrent une relation spéciale entre la jeune fée et sa princesse, au point que celle-ci apprit « l’amour au féminin » à sa cadette. Même si c’était surtout physique pour l’aînée, Eliwae était fascinée par ce sentiment qu’elle ressentait à propos de la princesse, Pourquoi avait-elle un nœud à l’estomac à chaque fois qu’elle la voyait ? Pourquoi était elle si triste quand elle était loin d’elle ? Pourquoi le son de sa voix, ou son odeur, ou juste sa présence faisait il sourire la jeune fille à ce point ? Et comment la princesse lui faisait-elle ressentir autant de plaisir ? Ce ne fut que lorsqu’elle quitta la vallée qu’elle se rendit compte qu’elle était amoureuse. Eliwae ne parla jamais de cette relation à personne, même pas à sa sœur, prétendant que c’était juste une très forte amitié qui les liait. Même lorsque sa sœur lui dit qu’elle voulait partir au Royaume du Lys Blanc, Eliwae n’y fit pas la moindre allusion, refusant tout net, avant de finir par céder, car elle voulait le bonheur d’Arwen plus que le sien.
Eliwae repartit donc sur la route avec sa sœur après un adieu torride mais plein de tendresse à la princesse. Elle avait le cœur lourd, mais elle souriait pour ne pas gâcher le bonheur d’Arwen, qui était si heureuse et qui parlait sans cesse de la Reine des Elfes.
En arrivant au Royaume du Lys Blanc, l’aînée trouva une petite maison mignonne mais assez grande pour que les deux puissent y vivre sans être l’une sur l’autre. Elles utilisèrent leur talent à sculpter et à broder pour gagner bien leur vie, et quand Eliwae voulait en apprendre toujours plus sur leur monde et se perdait dans les bras d’hommes et de femmes quasiment inconnus pour oublier la princesse, Arwen faisait tout pour pouvoir approcher la Reine des Elfes. Un jour son rêve se réalisa, et elle réussit même à devenir la dame de compagne de Delarawiel. Cependant les deux sœurs ne pouvant se résoudre à se quitter, Eliwae alla elle aussi rencontrer la Reine et la supplia de la prendre comme dame de compagnie également, lui expliquant qu’elle et sa sœur étaient complémentaires, et qu’elles ne pouvaient pas se séparer. Voyant qu’Eliwae avait de nombreux talents aussi, la Reine décida de l’accepter au palais.

• Adulte : A présent les deux fées vivent toutes les deux au royaume avec la Reine, et elles passent la plupart de leur temps avec elle, ou entre elles. Eliwae n’en revient toujours pas d’avoir réussit à avoir une si bonne situation, surtout en voyant d’où les deux sœurs ont démarré. Elles sont à présent heureuses, et vivent leurs vies comme elles l’entendent. Eliwae ne pense presque plus à sa princesse, sauf quand elle regarde le pendentif que la princesse lui a offert et qui reste toujours à son cou, ou quand une femme arrive à lui procurait autant de plaisir que le faisait la princesse des fées. Elle est toujours aussi passionnée par les histoires sur leur monde, et ne voudrait rien changer à sa vie actuelle. Elle peut veiller sur sa sœur, et a l'occasion de rencontrer beaucoup de personnes de différentes races, ce qui satisfait sa curiosité, et avec qui elle peut entretenir des relations, amicales ou plus que ça.

ღ . QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?

• Votre prénom ou pseudo :
• Votre âge:
• Comment avez-vous connu le forum ?
• Commentaire ?:
• As-tu signé le règlement ICI :

Code:
[img]http://img26.picoodle.com/img/img26/3/2/15/f_13m_6b43748.jpg[/img]

[color=red][b]ღ . IDENTITÉ[/b][/color]

[b]• Nom et Prénom:[/b] Roséa Eliwae
[b]• Age et Date de naissance: [/b] 168 ans (20 ans d'age physique), Née en l'an A 037
[b]• Sexe:[/b] Féminin
[b]• Groupe Sanguin:[/b] AB+
[b]• Race:[/b] Fée

[color=red][b]ღ . PETITS DÉTAILS[/b][/color]

[b]• Profession:[/b] Dame de Compagnie de Delarawiel Aria
[b]• Origine: [/b] Paris
[b]• Situation (Sociale/Familiale) :[/b] Dame de Compagnie de la Reine des Elfes, donc bonne situation. Vit avec sa sœur Arwen Roséa.
[b]• Couleur favorite:[/b] Le noir et le rouge
[b]• Animal préféré:[/b] Le Chien

[color=red][b]ღ . COTE COMBAT[/b][/color]

[b]• Arme(s): [/b] Un petit couteau
[b]• Pouvoir(s): [/b] Barrière de Protection
[b]• Don(s): [/b] Aucun.

[color=red][b]ღ . PHYSIQUE ET MENTAL[/b][/color]

[b]• Description physique et psychologique :[/b] Ses longs cheveux blonds, deviennent argenté quand elle est malade ou blessée. Ses yeux verts prennent la couleur de ce qui s'y reflète. C'est une fille douce et attentionnée, qui adore rendre service, et déteste la violence, mais elle n'hésite pas à y avoir recourt quand on s'en prend à sa sœur ou à elle..
[b]• Façon de s'habiller :[/b] Elle ne porte que des robes.
[b]• Particularité physique (piercings, etc):[/b] Le changement de couleur de ses cheveux.
[b]• Secret/Phobie :[/b] Elle a peur des cafards
[b]• Orientation sexuelle :[/b] Bisexuel

[color=red][b]ღ . HISTOIRE[/b][/color]

[b]• Enfance :[/b] Paris, an A 037. Autrefois la ville était l'une des plus belles, c'était la capitale du romantisme, avec de magnifiques monuments historiques. De quoi attirer de nombreux touristes, qui avaient encore des étoiles dans les yeux en y repensant, même des années plus tard. C’était une véritable fierté. Aujourd'hui, on peut dire que la ville lumière s’est éteinte. Elle qui était si réputée, elle s’est effondrée, et elle n’est à présent plus que décombres et misère. La ville fut désertée de toutes les personnes qui avaient les moyens de partir après que la fusée s’écrasa sur Asteath, et ceux qui restaient vivaient dans des conditions exécrables dans des sortes de camps, le plus débrouillard étant celui qui s’en sortait le mieux et qui était en quelque sorte au dessus des autres. Une sorte de hiérarchie. Une sorte de vie pour les habitants. La lumière avait laissé place à l’ombre, le malheur était partout.
C’est dans ce contexte que naquirent deux petites filles, des jumelles, qui, tout comme leurs parents, étaient des fées. Elles furent élevées en apprenant à respecter la loi de la rue, et dès qu’elles purent leurs parents les envoyèrent voler de la nourriture aux plus ‘riches’ pour pouvoir survivre. Eliwae étant née quelques minutes avant sa sœur, elle se faisait un devoir de protéger Arwen, de toujours veiller sur elle. Quand elle vit la répugnance de sa sœur pour le vol, elle entreprit de continuer seule, même si elle n’aimait pas ça non plus, mais c’était pour la survie de la famille..

[b]• Adolescence :[/b] Eliwae continua ainsi à s’occuper de sa famille, elle n’hésitait pas à suer sang et eau pour que sa famille puisse s’en sortir et avoir un minimum de confort. C’est ainsi qu’un jour, en voulant réparer le toit de leur masure, elle fit une chute et se blessa gravement. C’est à partir de ce moment là qu’Arwen découvrit son don de guérison, et qu’Eliwae put enfin arrêter de voler, car sa sœur rapportait suffisamment d’argent grâce à son don pour vivre. Leur vie s’était un peu améliorée, jusqu’au fameux jour de l’assassinat.. Les deux jeunes filles n’avaient pas 18 ans que, alors qu’elles étaient sorties faire une promenade le long de la Seine, leurs deux parents furent assassinés. Choquée, et d’autant plus dégoûtée que grâce à son don elle aurait pu les protéger et donc les sauver, les deux filles ne purent plus rester dans la ville. Cependant Eliwea supplia sa sœur de rester juste deux jours de plus, deux petits jours. Durant ces deux journées et deux nuits elle fit son enquête, elle ne voulait pas partir sans avoir su qui avait fait ça, et pourquoi. 48 heures pendant lesquelles elle se mélangea à des personnes affreuses, juste pour réussir à avoir des renseignements, et trouver du matériel pour pouvoir partir. Quand elle apprit que c’était l’œuvre de gargouilles, et que c’était seulement dû au fait que ses parents étaient des fées, elle alla voir sa sœur, et dit les derniers mots qu’elle prononça à Paris « On s’en va, on n’a plus rien à faire dans ce qui reste de cette ville ». Elle avait préparé deux sacs à dos dans lesquels elle avait mit ce qu’elle avait trouvé de plus utile pour le voyage, et gardait à présent un petit couteau caché dans sa manche. Ce couteau lui fut bien utile, car le vagabondage n’était pas une très bonne idée pour des femmes comme les sœurs Roséa. En effet survivre était dur dans la nature. Elles errèrent sans vrai but pendant un long moment, avec l’impression que tout était contre elles. Les autres vagabonds n’étaient pas vraiment des gens fréquentables, et c’était même souvent dangereux d’en croiser. La nature est hostile avec l’homme, pleine de piège et pouvant déployer une force incroyable pour le briser. C’est ainsi que, le moral brisé, amaigries, dans un état pitoyable, elles découvrirent, à la sortie d’une forêt dense, une vallée qui semblait.. Accueillante. L’herbe était magnifiquement verte, le soleil brillait d’une chaude lumière, la flore était diversifiée et colorée, et tout semblait respirer le bonheur. Dans les arbres étaient installées des petites cabanes chaleureuses, et les gens avaient le sourire. Eliwae resta sans voix devant un spectacle si magnifique et Arwen dû lui prendre la main et la tirer pour s’approcher de ce paradis. D’autres fées se précipitèrent pour accueillir ces nouvelles venues, et en voyant leur état ils les amenèrent voir leur princesse, qui apprécia dès la première seconde les deux sœurs. La princesse veilla sur elles, et alors qu’Arwen restait la plupart de son temps avec des elfes, Eliwae passait autant de temps qu’elle le pouvait avec la princesse, qui avait de grandes connaissances. Ainsi elle lui parla longuement des différentes races qu’il existait, lui présentant des amis de ces races. Eliwae était passionnée par toutes les mutations qu’elle ne connaissait pas, et s’émerveillait devant le miracle que représentaient les hybrides à ses yeux. Ce qu’elle affectionnait par dessus tout, c’était toutes les histoires sur la guerre entre le Royaume du Lys Blanc et le Royaume des Abysses de Minuit. Elle ne comprenait pas pourquoi certains groupes arrivaient à s’entendre et d’autres pas. Pourtant ils se battaient tous pour la même chose, survivre… Tous ces moments créèrent une relation spéciale entre la jeune fée et sa princesse, au point que celle-ci apprit « l’amour au féminin » à sa cadette. Même si c’était surtout physique pour l’aînée, Eliwae était fascinée par ce sentiment qu’elle ressentait à propos de la princesse, Pourquoi avait-elle un nœud à l’estomac à chaque fois qu’elle la voyait ? Pourquoi était elle si triste quand elle était loin d’elle ? Pourquoi le son de sa voix, ou son odeur, ou juste sa présence faisait il sourire la jeune fille à ce point ? Et comment la princesse lui faisait-elle ressentir autant de plaisir ? Ce ne fut que lorsqu’elle quitta la vallée qu’elle se rendit compte qu’elle était amoureuse. Eliwae ne parla jamais de cette relation à personne, même pas à sa sœur, prétendant que c’était juste une très forte amitié qui les liait. Même lorsque sa sœur lui dit qu’elle voulait partir au Royaume du Lys Blanc, Eliwae n’y fit pas la moindre allusion, refusant tout net, avant de finir par céder, car elle voulait le bonheur d’Arwen plus que le sien.
Eliwae repartit donc sur la route avec sa sœur après un adieu torride mais plein de tendresse à la princesse. Elle avait le cœur lourd, mais elle souriait pour ne pas gâcher le bonheur d’Arwen, qui était si heureuse et qui parlait sans cesse de la Reine des Elfes.
En arrivant au Royaume du Lys Blanc, l’aînée trouva une petite maison mignonne mais assez grande pour que les deux puissent y vivre sans être l’une sur l’autre. Elles utilisèrent leur talent à sculpter et à broder pour gagner bien leur vie, et quand Eliwae voulait en apprendre toujours plus sur leur monde et se perdait dans les bras d’hommes et de femmes quasiment inconnus pour oublier la princesse, Arwen faisait tout pour pouvoir approcher la Reine des Elfes. Un jour son rêve se réalisa, et elle réussit même à devenir la dame de compagne de Delarawiel. Cependant les deux sœurs ne pouvant se résoudre à se quitter, Eliwae alla elle aussi rencontrer la Reine et la supplia de la prendre comme dame de compagnie également, lui expliquant qu’elle et sa sœur étaient complémentaires, et qu’elles ne pouvaient pas se séparer. Voyant qu’Eliwae avait de nombreux talents aussi, la Reine décida de l’accepter au palais.

[b]• Adulte :[/b] A présent les deux fées vivent toutes les deux au royaume avec la Reine, et elles passent la plupart de leur temps avec elle, ou entre elles. Eliwae n’en revient toujours pas d’avoir réussit à avoir une si bonne situation, surtout en voyant d’où les deux sœurs ont démarré. Elles sont à présent heureuses, et vivent leurs vies comme elles l’entendent. Eliwae ne pense presque plus à sa princesse, sauf quand elle regarde le pendentif que la princesse lui a offert et qui reste toujours à son cou, ou quand une femme arrive à lui procurait autant de plaisir que le faisait la princesse des fées. Elle est toujours aussi passionnée par les histoires sur leur monde, et ne voudrait rien changer à sa vie actuelle. Elle peut veiller sur sa sœur, et a l'occasion de rencontrer beaucoup de personnes de différentes races, ce qui satisfait sa curiosité, et avec qui elle peut entretenir des relations, amicales ou plus que ça.

[color=red][b]ღ . QUI SE CACHE DERRIÈRE L'ÉCRAN ?[/b][/color]

[b]• Votre prénom ou pseudo :[/b]
[b]• Votre âge:[/b]
[b]• Comment avez-vous connu le forum ?[/b]
[b]• Commentaire ?:[/b]
[b]• As-tu signé le règlement [url=http://mysteriesofnight.rpgboard.net/reglement-contexte-f1/signature-du-reglement-t415.htm#1584]ICI[/url] :[/b]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtual-land.forums-actifs.com/
 
Eliwae Roséa [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La rosée du matin sur un air de poème [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asteath, le monde Clair-Obscure :: Tout commence ici :: Registre du Forum :: Postes Vacants (PV)-
Sauter vers: